Prendre une année sabbatique

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

Prendre une année sabbatique

Téléchargez cette fiche gratuite au format pdf

  • Rédigé par des professionnels
  • Un accompagnement étape par étape
  • La liste de matériel si nécessaire
Télécharger la fiche

Vous n’êtes plus motivé par votre travail et songez sérieusement à tout lâcher. Il est possible de faire une pause dans votre vie professionnelle sans pour autant perdre votre poste. Suivez nos conseils pour prendre une année sabbatique.

1. Vérifiez si vous bénéficiez du congé sabbatique

Le congé sabbatique est ouvert à tous les salariés du privé qui justifient de six années d’activité professionnelle et d’au moins 36 mois (consécutifs ou non) d’ancienneté dans l’entreprise pour laquelle ils travaillent.

2. Accomplissez les formalités pour prendre une année sabbatique

Une fois vos dates fixées :

  • Informez votre employeur au moins 3 mois à l’avance.
  • Indiquez votre date de départ souhaitée et la durée de votre congé.
Télécharger le document Ooreka

3. Fixez la durée de votre congé

La durée du congé sabbatique est au minimum de 6 mois sans pouvoir dépasser 11 mois soit une petite année.

Réfléchissez bien à la durée que vous souhaitez prendre car vous ne pourrez pas prolonger votre congé une fois la date fixée.

Il n’est en principe pas possible de revenir avant la date fixée sauf si votre employeur donne son accord.

4. Financez votre année sabbatique

Pendant le congé sabbatique, votre contrat de travail est suspendu, vous n’êtes donc plus rémunéré.

Après votre année sabbatique, vous retrouverez votre emploi précédent. Si votre poste est occupé ou a été supprimé, on doit vous proposer un emploi similaire. Dans les deux cas votre rémunération doit être au moins équivalente à celle que vous perceviez au moment de votre départ en congé. Si vous avez pris goût à votre nouvelle vie et souhaitez ne pas revenir, vous devez mettre fin à votre contrat par lettre recommandée 3 mois avant la fin du congé.

Pour financer cette période, vous pouvez utiliser les droits que vous avez capitalisés sur un compte épargne temps. Mis en place dans certaines entreprises par conventions ou accords, ce compte peut être alimenté :

  • en jours de congés (jours de repos non utilisés, heures supplémentaires non compensées, cinquième semaine de congés payés non prise) ;
  • en argent (primes, avoirs de participation, complément de salaire).

Au moment du congé, vous ferez débloquer les fonds et recevrez une indemnité financière.