Rupture contrat de professionnalisation

À jour en Juin 2017

Écrit par les experts Ooreka

Les conditions et modalités de la rupture du contrat de professionnalisation diffèrent s'il s'agit d'un CDI ou d'un CDD.

La rupture du contrat de travail peut être à l'initiative du salarié ou de l'employeur.

Il existe différents types de rupture d'un contrat de travail dont la démission, le départ à la retraite, le départ négocié et les ruptures anticipées.

On trouve 3 types de ruptures anticipées du contrat de travail :

Rupture contrat de professionnalisation : selon la durée

La durée du contrat détermine les conditions et modalités de sa rupture.

Comme tout contrat de travail, le CDD peut comporter une période d'essai où la rupture est libre.

Au-delà de cette période, la rupture du contrat de professionnalisation suit les règles de celle du CDI ou de celle du CDD , selon sa nature :

Modalités de rupture du contrat de professionnalisation
Modalités de rupture Initiative de la rupture CDD CDI
Démission Salarié NON OUI
Licenciement Employeur NON OUI
Départ à la retraite Salarié NON/OUI (1) OUI
Mise à la retraite Employeur NON/OUI (1) OUI
Prise d'acte de la rupture Salarié NON OUI
Départ négocié Employeur + Salarié NON OUI
Rupture conventionnelle homologuée Employeur + Salarié NON OUI
Force majeure Employeur OUI OUI
Rupture anticipée en raison d'une faute grave Employeur ou salarié (par résiliation judiciaire) OUI NON
Rupture anticipée par accord commun Employeur + Salarié OUI NON
Rupture anticipée en raison d'une embauche sous CDI Salarié OUI NON

(1) Départ et mise à la retraite ne sont pas des cas de rupture anticipée du CDD mais peuvent concorder avec son terme si les conditions d'âge et de nombre de trimestres sont réunies à la fin du CDD.

Rupture du contrat de professionnalisation d'un représentant du travail

La rupture de contrat de professionnalisation d'un représentant du travail est un cas spécifique.

Lorsque le salarié en contrat de professionnalisation est devenu un représentant du personnel en cours de contrat (candidat aux élections, élu, désigné par un syndicat), les modalités de rupture sont aménagées.

Si l'employeur prend l'initiative de la rupture du contrat de professionnalisation, il doit solliciter une autorisation auprès de l'inspecteur du travail.

Rupture contrat de professionnalisation : quid des aides ?

La rupture du contrat de professionnalisation peut contraindre l'employeur à reverser les aides et exonérations dont il a bénéficié.

Comme il s'engage à former notamment des publics en difficulté d'insertion, l'employeur bénéficie d'un certain nombre d'aides dont :

  • une aide financière versée par Pôle-emploi ;
  • des exonérations de charges sociales ;
  • une prise en charge par l'OPCA des dépenses de formation.

Si l'employeur n'honore pas ou plus son engagement, par exemple en ne formant plus le salarié embauché, les aides ne sont plus justifiées.

L'employeur peut être amené à rembourser ces aides.

Rupture du contrat de professionnalisation et aides à l'embauche
Modalités de rupture Aides concernées
Aide financière de Pôle emploi Exonération des charges Prise en charges des dépenses de formation
Résiliation judiciaire du CDD aux torts de l'employeur pour défaut de formation Remboursement. Cessation voire remboursement si fraude. Remboursement si fraude.
Résiliation judiciaire du CDI aux torts de l'employeur pour défaut de formation Remboursement. Cessation voire remboursement si fraude. Remboursement si fraude.
Prise d'acte de la rupture du CDI aux torts de l'employeur pour défaut de formation Remboursement. Cessation voire remboursement si fraude. Remboursement si fraude.
Licenciement jugé abusif par un conseil de prud'hommes en cas de rupture du contrat + période de professionnalisation Remboursement. Cessation voire remboursement si fraude. Remboursement si fraude.

Formalités de rupture du contrat de professionnalisation

Voici à quelles formalités doivent se soumettre l'employeur et le salarié en cas de rupture du contrat de professionnalisation.

Rupture contrat professionnalisation : formalités de l'employeur

Obligations de l'employeur
Formalités à accomplir
  • Remise au salarié :
    • certificat de travail ;
    • dernier bulletin de paie ;
    • attestation Pôle-Emploi ;
    • reçu pour solde de tout compte ;
    • état récapitulatif des droits en matière de formation (DIF) ;
    • état récapitulatif de l'épargne salarial (si intéressement, participation, PEE, PEI ou PERCO dans l'entreprise) ;
    • si fin de CDD : éventuellement remise du BIAF si pas remise en début de contrat.
  • Notifications aux administrations :
    • objet : en cas de rupture anticipée du CDD de professionnalisation ou de la période de professionnalisation (si CDI) avant son terme, information obligatoire des : DIRECCTE, OPCA, URSSAF ;
    • formalités : notification en LRAR ;
    • délai : dans les 30 jours suivant rupture ou fin.
Vérifications et diligences Examen par l'employeur de sa situation et de celle du salarié au sujet des clauses du contrat de travail.
Sommes à payer aux salariés Paiement au salarié :
  • si fin de CDD : éventuelle indemnité de précarité (en fonction des circonstances),
  • si fin de CDI :
  • a) éventuelle indemnité compensatrice de préavis (si dispense par employeur),
  • b) éventuelle indemnité de licenciement (en fonction de l'ancienneté)
  • éventuelles indemnité compensatrice de congés payés ;
  • prorata (s'il est prévu) de primes et gratifications prévues par la convention collective, le contrat de travail lui-même, un usage, etc. ;
  • paiement d'heures supplémentaires et/ou régularisation de solde de repos compensateur ;
  • solde des jours de RTT ;
  • solde et liquidation du compte épargne temps (sauf transfert) ;
  • régularisation des droits acquis (ou des dettes) du salarié en cas de présence dans l'entreprise d'un dispositif dérogatoire à la durée du travail (modulation, cycle, forfait annuel en heures ou jours, etc.) ;
  • épargne salariale (si demande de déblocage de la part du salarié).

Rupture contrat professionnalisation : formalités du salarié

Obligations du salarié
Obligations de restitution
  • Le salarié en fin de contrat est, normalement, tenu de restituer à l'entreprise les biens et/ou matériel qui ont été mis à sa disposition (véhicule de fonctions, logement de fonctions, ordinateur, etc.).
  • Attention ! La non-restitution par le salarié peut l'exposer à poursuites judiciaires et condamnation.
Obligations de remboursement Si le salarié est débiteur de sommes d'argent à l'employeur.

Votre contrat de travail en ligne 100% personnalisable, fait par des avocats

Créer votre contrat

Autres sujets sur Ooreka


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
JR
julien rasoaveloson

avocat depuis plus de 22 ans | cabinet rasoaveloson

Expert

yves renaud

assureur conseil | expertise assurances conseil

Expert

emilien hermier

agent général d'assurance | orias n°12 067 818

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez un avocat ?

Besoin d'aide dans vos démarches ?

Demandez les conseils d'un spécialiste.

Gratuit et sans engagement !



Pour aller plus loin


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !

Liens rapides

Tout le guide pratique contrat de travail

Tout le guide pratique