Prétention salariale

Sommaire

Lors d’un entretien d’embauche, est souvent posée la question « quelles sont vos prétentions financières ? » Petit tour des éléments à envisager pour apporter la réponse la plus éclairée.

Lire l'article Ooreka

Définition de la prétention salariale

La prétention salariale représente la rémunération à laquelle le candidat indique souhaiter prétendre au moment de l’embauche.

Elle s’entend habituellement :

  • sur une base annuelle, c’est-à-dire la rémunération annuelle : pour avoir le montant mensuel, il convient de diviser cette base par douze ;
  • sur une base brute : il convient de déduire le montant des charges sociales pour obtenir le montant du salaire net qui sera effectivement versé. De nombreux simulateurs indiquent le montant du salaire net sur la base du salaire brut. Les charges sociales représentent entre 30 et 40 %.

Les prétentions salariales sont généralement évoquées lors du recrutement, dans la mesure où elles constituent l’un des critères dudit recrutement.  

Il convient donc pour le candidat d’évoquer une rémunération ou à tout le moins une fourchette de rémunération qui se tiendra dans le cadre des attentes du recruteur.

Le montant de cette rémunération dépend du diplôme, de l’expérience du candidat, mais également d’autres critères, telle que la rareté ou non de son profil dans le contexte du recrutement.

Lire l'article Ooreka

Prétention salariale : conseils

Le seuil minimum du salaire légal ou conventionnel

Il est utile de se renseigner pour savoir à quel montant minimum le candidat peut prétendre. Il dispose pour ce faire de plusieurs grilles :

  • le salaire minimum légal. Ce salaire est dit minimum interprofessionnel de croissance ou SMIC : il s’agit du seuil minimum en deçà duquel l’employeur n’est pas en droit de rémunérer le salarié.
  • le salaire minimum conventionnel. L’entreprise dépend d’un secteur d’activité, lequel la soumet à une convention collective particulière et à des accords de branche.

C’est grâce aux grilles négociées au niveau conventionnel que vous pourrez connaître, en fonction du poste proposé, de son statut (cadre, agent de maîtrise, employé, ouvrier) le montant du salaire brut minimum que doit conventionnellement respecter l’employeur.

Vous connaîtrez ainsi non seulement le salaire minimum, mais également la tranche de salaire que vous pouvez escompter en tenant compte de votre ancienneté et de votre expérience. Cela permet de formuler une proposition de prétentions financières en corrélation avec la branche d’activité dans laquelle vous postulez.

Les accessoires au salaire de base, un élément à ne pas négliger

Le salaire annuel vous paraît décevant par rapport aux prétentions souhaitées ?

N’oubliez pas que dans certaines entreprises, il peut être complété par plusieurs primes (13e mois, ancienneté), mais également par d'autres avantages pécuniaires (PERCO, intéressement, participation) qui peuvent entraîner une majoration importante de la rémunération annuelle de base.

Il convient de prendre tous ces éléments en considération lorsque vous négociez votre salaire annuel et que vous envisagez un changement de poste.

Ces pros peuvent vous aider