CDD de remplacement en cascade

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

Afin de remplacer un salarié absent, une entreprise peut recourir au contrat à durée déterminée (CDD). Parfois, il est plus judicieux de procéder au remplacement du salarié absent par un salarié permanent de l'entreprise qui, lui, sera remplacé par la personne en CDD.

On parle alors de remplacement en cascade ou par glissement de poste. Mais comment le CDD de remplacement en cascade fonctionne-t-il ?

Remplacement en cascade et les absences qui autorisent son recours

Le remplacement en cascade est parfaitement autorisé (Cass. soc. 25 mars 1997, n° 94-40515) et consiste à remplacer un salarié absent (salarié 1) par un salarié permanent de l'entreprise (salarié 2) qui est, quant à lui, remplacé par un salarié recruté sous CDD (salarié 3).

Toute absence ou suspension du contrat de travail peut justifier le recours à un CDD de remplacement en cascade (arrêt de travail pour maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, congés payés, congé de maternité, d'adoption ou de paternité, congé parental d'éducation…).

Le salarié absent peut être un salarié en CDI comme en CDD. Toutefois, il est impossible de remplacer plusieurs salariés absents par un seul CDD. Il faut donc conclure un contrat par salarié absent (1 contrat = 1 salarié absent). Dans l'hypothèse où un employeur contracte un CDD pour remplacer plusieurs salariés absents, le contrat peut être requalifié par les juges en contrat à durée indéterminée (Cass. soc., 9 juin 2017, n° 15-28.599).

Conclusion d'un CDD de remplacement en cascade

Le CDD conclu avec le salarié remplaçant doit impérativement être (article L. 1242-12 du Code du travail) :

  • conclu par écrit ;
  • signé par le salarié et remis dans les 2 jours suivant l'embauche.

À défaut d'écrit, le salarié est fondé à demander la requalification (transformation) de son CDD en CDI devant le juge prud'homal et obtenir une indemnisation en conséquence.

Un tel contrat peut être conclu tant à terme précis (la date de fin est précisément fixée) qu'à terme imprécis (la date de fin n'est pas précisément fixée) (article L. 1242-7 du Code du travail).

La durée maximale d'un CDD à terme précis est de 18 mois maximum (24 mois s'il est effectué à l'étranger) (article L. 1242-8 du Code du travail).

Quelles mentions doit contenir le CDD de remplacement en cascade ?

Doivent impérativement figurer dans le contrat, les mentions suivantes :

  • la définition précise du motif du recours au CDD, notamment qu'il s'agit d'un remplacement en cascade ;
  • les nom et qualification professionnelle du salarié qui est réellement absent, du salarié permanent remplacé et du salarié recruté sous CDD ;
  • la désignation du poste de travail. Lorsque celui-ci figure sur la liste des postes de travail présentant des risques particuliers pour la santé et la sécurité, cela doit être précisé ;
  • la date de fin du contrat et l'éventuelle clause de renouvellement lorsqu'il s'agit d'un CDD à terme précis ou la durée minimale pour laquelle le CDD est conclu en cas de CDD à terme imprécis ;
  • l'intitulé de la convention collective applicable ;
  • la durée de la période d'essai éventuelle (si elle n'est pas contractuellement prévue, elle n'existe pas) : celle-ci ne peut excéder une durée calculée à raison d'1 jour par semaine, dans la limite de 2 semaines, lorsque la durée du CDD est au plus égale à 6 mois et d'1 mois pour les CDD dont la durée est supérieure à 6 mois, et ce, sauf si des dispositions conventionnelles ou usuelles plus favorables sont applicables à l'entreprise. Si le CDD ne comporte pas de terme précis, alors la période d'essai est calculée en fonction de la durée minimale prévue ;
  • le montant de la rémunération et ses composantes, y compris les primes et accessoires existants : le SMIC ou le salaire minimal conventionnel ainsi que le principe d'égalité doivent être respectés ;
  • les nom et adresse de la caisse de retraite complémentaire et, le cas échéant, ceux de l'organisme de prévoyance.

Il convient de vérifier les dispositions conventionnelles applicables afin de vérifier qu'elles n'imposent pas la présence d'autres clauses dans le contrat.

CDD de remplacement en cascade et sa fin

Lorsque le CDD comporte un terme précis, aucun doute n'est permis quant à la date de fin de la relation contractuelle.

Lorsque le CDD de remplacement est conclu sans terme précis et que le remplacement est effectué par glissement de poste, alors il prend fin au retour de la personne remplacée et dont l'absence constitue le motif de recours au contrat et non au retour à son poste du salarié permanent qui a remplacé le salarié absent (Cass. soc. 24 juin 2015, n°14-12610).

Ainsi, afin de faire face à l'absence d'un salarié, un remplacement en cascade peut tout à fait être envisagé.

Contrat de travail

Contrat de travail : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de contrat
  • Des conseils sur le contenu, le déroulement et la modification du contrat
Télécharger mon guide