Examen professionnel

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

L’examen professionnel est un examen spécifique aux fonctionnaires d’une des trois fonctions publiques (d’État, territoriale ou hospitalière). Il s’agit d’un processus de promotion interne qui vise à leur permettre d’accéder au grade supérieur de leur poste ou de changer de corps.

À la différence du concours interne, qui peut également concerner les agents contractuels justifiant d’une certaine durée de service dans la fonction publique, l’examen professionnel ne concerne que les titulaires.

Examen professionnel : les conditions d’accès

En fonction des corps, les candidats doivent réunir une ou plusieurs des conditions suivantes :

  • une condition d’échelon à atteindre et, le cas échéant, d’ancienneté dans l’échelon ;
  • une condition de services effectifs dans le grade, dans le cadre d’emplois, dans les deux, ou dans certains types d’emplois ;
  • l’exercice de fonctions particulières pendant une certaine durée, dans un emploi fonctionnel ou un emploi d’un grade ;
  • une condition d’âge.
Lire l'article Ooreka

Les épreuves de l'examen professionnel

Pour faciliter les évolutions de carrière, les épreuves des examens professionnels se sont professionnalisées ces trois dernières années, pour une meilleure connexion avec la vie professionnelle des agents.

L'examen comporte en général au moins :

  • une ou plusieurs épreuves écrites (phase d’admission) ; et
  • une ou plusieurs épreuves d’admissibilité : oraux et/ou entretien avec un jury sur le parcours professionnel de l'agent et l'expérience acquise tout au long de celui-ci.

La nature et la durée des épreuves sont fixées par décret.

Un candidat ne peut en principe pas être admis si la moyenne de ses notes est inférieure à 10 sur 20.

Lire l'article Ooreka

Examen professionnel : l’évolution de carrière

La réussite à un examen professionnel permet l’inscription sur une liste d’admission, établie par ordre alphabétique. Toutefois, elle ne vaut pas recrutement. Elle ne constitue que la première étape des procédures d’avancement de grade ou de promotion interne.

L’avancement est soumis à une inscription sur un tableau annuel d’avancement, à un avis des instances paritaires et à la nomination sur un poste vacant dont les missions sont en adéquation avec le grade.

Grâce à cette promotion interne, le fonctionnaire se voit accéder – via parfois une période de stage – à :

  • des fonctions et un emploi d'un niveau supérieur, ;
  • une échelle de rémunération plus élevée ; et
  • des possibilités de carrière élargies.

Par ailleurs, contrairement à ce qui peut arriver par le biais du concours interne, le fonctionnaire promu ne peut changer de fonction publique.

Lire l'article Ooreka