Cotisation Urssaf

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

Souvent évoquée par les travailleurs indépendants et les employeurs, l'Urssaf est un organisme chargé de la collecte et du recouvrement de cotisations sociales.

Petite présentation de cette structures et de ses fonctions.

Cotisation Urssaf : présentation de l'Urssaf

L’interlocuteur privilégié des travailleurs indépendants et des employeurs

Le sigle « Urssaf » désigne l’Union de Recouvrement des Cotisations de Sécurité Sociale et d'Allocations Familiales auprès des travailleurs indépendants et des employeurs. Même si cet organisme est privé, il assure une mission de service public.

L'Urssaf assure le calcul puis le recouvrement des cotisations et des contributions dues (contribution sociale généralisée, dite CSG, et contribution au remboursement de la dette sociale, dite CRDS). 

Elle assure en outre d'autres missions connexes à ce recouvrement :

  • immatriculation des travailleurs indépendants ;
  • encaissement des cotisations recouvrées ;
  • contrôle des sommes déclarées ;
  • contentieux du recouvrement des cotisations.

L'Urssaf, à ne pas confondre avec la Sécurité sociale des indépendants (ex Régime social des indépendants)

Il convient de distinguer l’Urssaf de la Sécurité sociale des indépendants (ex RSI). Celle-ci collecte les cotisations et assure la prise en charge de la protection sociale des travailleurs indépendants.

Urssaf : cotisations concernées

L’Urssaf assure (article L. 213-1 du Code de la sécurité sociale) :

  • le recouvrement des cotisations de sécurité sociale dues par les employeurs au titre des travailleurs salariés ou assimilés, ainsi que par les assurés volontaires et personnels ;
  • le recouvrement des cotisations d'allocations familiales dues par les employeurs des professions non agricoles et par les travailleurs indépendants non agricoles ;
  • le recouvrement d'une partie de la contribution sociale généralisée (CSG) sur les revenus d'activité et sur les revenus de remplacement, à laquelle sont assujetties les personnes physiques considérées comme domiciliées en France pour l'établissement de l'impôt sur le revenu, et à la charge, à quelque titre que ce soit, d'un régime obligatoire français d'assurance maladie ;
  • le recouvrement des contributions, versements et cotisations de l’allocation d’assurance chômage,  et du risque de non-paiement en cas de redressement ou de liquidation judiciaire ;
  • le calcul et l'encaissement des cotisations sociales de l’assurance vieillesse et invalidité décès de base et complémentaire des travailleurs indépendants (sauf caisse spécifique) ;
  • le contrôle et le contentieux du recouvrement de ces cotisations (c'est-à-dire la vérification de l'assiette, du taux et du calcul des cotisations destinées au financement des régimes de retraites complémentaires obligatoires).

Urssaf : calcul et échéances des cotisations

Chaque année, l’Urssaf établit un appel prévisionnel de cotisations. La périodicité de ces appels à cotisations, qui peuvent être trimestriels ou mensuels, dépend du nombre de salariés dans l'entreprise .

Il convient de déclarer chaque année les revenus de l’année précédente. Cette déclaration s’effectue, depuis le 1er avril 2017 pour toutes les entreprises qui emploient du personnel, via la DSN, dite Déclaration Sociale Nominative.

Un appel à cotisations prévoyant la régularisation des cotisations, à la hausse ou à la baisse en fonction de cette déclaration, est ensuite transmis à l’assuré.

En cas de travail dissimulé (lorsque l'employeur fait travailler une personne sans déclarer à l'Urssaf ni l'embauche ni les salaires versés), l'Urssaf peut procéder à un redressement des cotisations et contributions sociales éludées. Ce redressement est calculé, sauf preuves contraires apportées quant à la durée effective de travail et la rémunération versée, sur la base d'une rémunération évaluée forfaitairement à hauteur de 25 % du plafond annuel de la Sécurité sociale.

La loi n° 2018-1203 du 22 décembre 2018 de financement de la sécurité sociale pour 2019 a assoupli les sanctions applicables en cas de travail illégal et dissimulé. Une réduction du montant du redressement peut être demandée si l’auteur de l’infraction procède au règlement intégral des cotisations, pénalités et majorations dues dans un délai de 30 jours. En revanche, en cas de récidive dans les 5 ans, la majoration est augmentée. Par ailleurs, l'annulation totale ou partielle des exonérations de cotisations de Sécurité sociale peut désormais être modulée dans certaines situations.

Les preuves contraires peuvent être fournies uniquement au moment du contrôle par l'inspection du travail ou par l'Urssaf, et non pas à posteriori (Cass. 2e civ., 9 novembre 2017, n° 16-25.690).

Contrat de travail

Contrat de travail : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de contrat
  • Des conseils sur le contenu, le déroulement et la modification du contrat
Télécharger mon guide

Aussi dans la rubrique :

Régime social

Sommaire