Refus de travailler

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

En raison du contrat de travail, le salarié se trouve sous la subordination de l’employeur. En principe, le salarié est donc normalement tenu d’effectuer les tâches qui lui sont confiées par son employeur et qui relèvent de ses attributions.

Toutefois, il existe des situations dans lesquelles le salarié peut légitimement refuser de travailler. Exposons ci-dessous les règles applicables au refus de travailler qui constitue un acte d’insubordination caractérisé.

Refus de travailler : le salarié peut-il refuser d’exécuter une tâche ?

Il est nécessaire de distinguer selon que la tâche confiée au salarié par l’employeur relève ou non de ses fonctions. Pour savoir si une tâche relève ou non des fonctions du salarié, il est nécessaire de consulter le contrat de travail du salarié ou la convention collective applicable à l’entreprise.

Le refus du salarié d’exécuter une tâche qui entre dans ses fonctions

Le refus par le salarié d’accomplir certaines tâches relevant de ses fonctions, de sa qualification, constitue une cause réelle et sérieuse de licenciement.

Ainsi, face au refus du salarié d’exécuter son travail, l’employeur peut justifier la mise en place d'une procédure de licenciement.

Selon les circonstances, le refus du salarié peut même justifier une faute grave.

Le refus du salarié d’exécuter une tâche qui n’entre pas dans ses fonctions

Au contraire, le salarié a tout à fait le droit de refuser d'exécuter une tâche qui n'entre pas dans ses fonctions, ses attributions.

Ce refus est légitime même si le salarié a précédemment accepté d’accomplir cette même tâche ou encore si cette tâche est provisoire.

Dans quelles situations le salarié peut-il refuser de travailler ?

Même si en principe le salarié doit exécuter les tâches qui lui sont demandées, il existe des situations dans lesquelles le refus est justifié.

Le refus justifié par des raisons de santé

Si le salarié bénéficie d’un constat d'inaptitude dressé par le médecin du travail, il peut alors refuser d'exécuter certains travaux.

En revanche, un certificat médical du médecin traitant mentionnant des problèmes de santé ne peuvent justifier un refus d'exécuter certaines tâches. En effet, seul le médecin du travail est habilité à constater une inaptitude au travail (Cass. soc., 9 octobre 2001, no 98-46.144).

En outre, certains travaux ne peuvent être demandés au salarié que si le médecin du travail a constaté l'absence de contre-indications médicales.

Le refus justifié par d'autres circonstances

Le salarié peut également refuser d'exécuter une tâches si l'exécution de la tâche entraîne une infraction à la loi.

Le refus est également autorisé lorsque l'exécution de la tâche entraîne la mise en danger d’autrui.

Le salarié dispose également d'un droit de retrait qui ne peut engendrer aucune sanction ou retenue de salaire de la part de l’employeur s’il est exercé de manière légitime. Ainsi, le salarié peut exercer son droit de retrait :

  • dans toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ;
  • ou s'il constate toute défectuosité dans les systèmes de protection.

Pour exercer ce droit, le salarié doit informer sans délai son employeur du danger. Il peut aussi s'adresser aux représentants du CHSCT.

Lire l'article Ooreka

 

Aussi dans la rubrique :

Rupture côté employeur

Sommaire

Licenciement

7 recours pour faire face à un licenciement arbitraire Droits des salariés lors d'un licenciement économique Conséquences du licenciement sur la protection sociale Licenciement pour absences répétées Lettre de licenciement remise en main propre Contester un licenciement Entretien préalable au licenciement Reclassement Que faire en cas de faute grave d'un salarié ? Plan de sauvegarde de l'emploi Nullité du licenciement Licenciement pour absence injustifiée Refus de travailler Inaptitude totale Licenciement pour maladie professionnelle Licenciement pour abandon de poste Lettre de licenciement pour faute grave ou lourde Motif licenciement Convocation à l'entretien préalable de licenciement Information de la DIRECCTE d'un licenciement économique de plus de 10 salariés Licenciement injustifié Procédure en cas de licenciement économique Contrat de sécurisation professionnelle Licenciement en CDI Indemnité transactionnelle Licenciement avec transaction Licenciement prud'hommes Licenciement pour retard Licenciement pour vol Après un licenciement Préavis licenciement Demande de dispense de tout ou partie du préavis Cif et licenciement CPF et licenciement Convocation à un entretien préalable de licenciement pour faute grave ou lourde Licenciement pour insubordination Licenciement économique collectif Jours de carence et licenciement Licenciement économique Notification d’un licenciement économique Indemnité supra légale Licenciement pour faute grave Droit du travail et licenciement Licenciement CESU Licenciement pour insuffisance professionnelle Rupture du contrat de travail Licenciement suite à un accident du travail Indemnités de licenciement imposables Formalités licenciement Licenciement pour inaptitude médicale Indemnités de licenciement Licenciement pour cause de liquidation judiciaire Procédure licenciement Licenciement économique individuel Demande de convocation en audience de conciliation des prud'hommes pour licenciement abusif Licenciement pour maladie Licenciement pour inaptitude Notification de licenciement pour abandon de poste Licenciement pour inaptitude avec danger immédiat Contestation d’un licenciement injustifié auprès de l’employeur Licenciement pour restructuration Ordre des licenciements Lettre de licenciement Contestation du licenciement économique Indemnité compensatrice de congés payés Incompatibilité d'humeur au travail Transaction suite à licenciement Licenciement pour faute lourde Préparer son entretien de licenciement Licenciement d'un salarié protégé Contrat de travail : comment éviter d'avoir à faire son préavis ? Faute simple Licenciement sans préavis Licenciement d'une femme enceinte Notification à la DIRECCTE d’un licenciement économique de 1 à 9 salariés Licenciement pour faute

Plan de départ volontaire

Plan de départ volontaire

Rupture pendant la période d'essai

Délai de prévenance