Prime de nuit

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en décembre 2019

Sommaire

Travailler de nuit est difficile, mais permet à un salarié de bénéficier de quelques avantages : une plus grande indépendance, un repos compensateur, ou encore une prime. Qui peut bénéficier de la prime de nuit ? Quand est-elle versée ? Quel est son montant ? Le point maintenant.

Prime de nuit : qui peut en bénéficier ?

Pour prétendre à une prime de nuit, le salarié doit tout naturellement être considéré comme un travailleur de nuit.

Qu’est ce que le travail de nuit ?

Le Code du travail considère que le travail de nuit est celui effectué au cours d'une période d'au moins 9 heures consécutives comprenant l'intervalle entre minuit et 5 heures. La période de travail de nuit commence au plus tôt à 21 heures et s'achève au plus tard à 7 heures (article L3122-2 du Code du travail).

Un accord d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, une convention ou un accord collectif de branche, définit la période de travail de nuit. À défaut, tout travail accompli entre 21 heures et 6 heures est considéré comme du travail de nuit et, pour les activités mentionnées à l'article L3122-3 du Code du travail, tout travail accompli entre minuit et 7 heures est considéré comme du travail de nuit.

Qui est considéré comme travailleur de nuit ?

Le travailleur de nuit est celui qui effectue :

  • selon son horaire de travail habituel, au moins 3 heures de travail de nuit, 2 fois par semaine ;
  • un nombre minimal d'heures de travail de nuit sur une période de référence fixée par une convention ou un accord collectif de travail étendu ;
  • 270 heures de travail de nuit dans une période de 12 mois consécutifs à défaut de convention ou d'accord collectif.

Quand la prime de nuit est-elle versée ?

Dès qu’un salarié travaille de nuit, l'employeur a l’obligation de lui attribuer une contrepartie. Cette contrepartie prend la forme d’un repos compensateur et, éventuellement, d’une compensation financière sous forme de prime.

Contrairement au repos compensateur, aucune disposition légale n’est prévue pour l’attribution de cette prime. Celle-ci doit donc être mise en place par accord ou par l'employeur si le travail de nuit a été mis en place avec l'autorisation de l'Inspection du travail.

La prime de nuit est donc facultative. Elle ne peut jamais remplacer le repos compensateur, qui reste la seule contrepartie obligatoire en cas de travail de nuit.

Quel est le montant de la prime de nuit ?

Il n’existe aucun montant minimum ou maximum à respecter. Le montant de la prime, si elle existe, est donc librement déterminé par l’accord ou par l’employeur. En général, le montant de la prime est proportionnel au nombre d’heures effectuées.

Pour en savoir plus :

Contrat de travail

Contrat de travail : votre guide gratuit à télécharger

Vous trouverez au sein de ce guide rédigé par des auteurs spécialisés :

  • Une vision complète pour comprendre le sujet
  • Les infos essentielles sur les différents types de contrat
  • Des conseils sur le contenu, le déroulement et la modification du contrat
Télécharger mon guide