Indemnités de licenciement imposables

Rédigé par des auteurs spécialisés Ooreka  À jour en janvier 2020

Sommaire

Les indemnités versées à l'occasion d'un licenciement dépendent d'un régime d'imposition spécifique, qui dépend essentiellement de la nature de l'indemnité versée. Ainsi, il n'est pas toujours évident de s'y retrouver entre les différentes impositions.

Toute indemnité versée à l'occasion de la rupture du contrat de travail constitue une rémunération imposable (article 80 duodecies du Code général des impôts). Il existe toutefois des exceptions à ce principe. 

Imposition des indemnités versées à l'occasion d'un licenciement

Les indemnités suivantes, versées à l'occasion d'un licenciement, sont soumises à l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP), et ce, dans les mêmes conditions que le salaire :

  • l'indemnité compensatrice de préavis : cette indemnité est versée au salarié qui est dispensé d'effectuer son préavis (lorsque l'employeur est à l'origine de cette dispense) ;
  • l'indemnité compensatrice de congés payés : lorsque le salarié licencié est dans l'impossibilité de prendre la totalité de ses journées de congés payés du fait de la rupture de son contrat de travail, une indemnité compensatrice de congés payés lui est versée pour la fraction de congés payés non pris ;
  • l'indemnité de non-concurrence : il s'agit de la contrepartie financière prévue par une clause de non-concurrence.

Indemnités de rupture exonérées d'impôt sur le revenu

Certaines indemnités versées à l'occasion de la rupture du contrat de travail sont totalement exonérées de l'impôt sur le revenu (article 80 duodecies du Code général des impôts).

Ne sont pas imposables les indemnités :

  • de licenciement ou de départ volontaire du salarié versées dans le cadre d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) ;
  • versées du fait d'un jugement judiciaire ;
  • accordées en cas de licenciement irrégulier : ce sont les indemnités versées lorsque la procédure applicable au licenciement n'a pas été respectée par l'employeur, mais que le licenciement a été prononcé pour une cause réelle et sérieuse ;
  • versées en cas de licenciement sans cause réelle et sérieuse (licenciement injustifié) ;
  • versées en cas de nullité du licenciement ;
  • versées en cas de licenciement discriminatoire ;
  • versées en cas de non-respect par l'employeur des procédures de consultation des représentants du personnel ou d'information de l'autorité administrative lorsque le licenciement est prononcé pour un motif économique ;
  • accordées en cas de non-respect de la priorité de réembauche.

Régime fiscal et social de l'indemnité de licenciement

Régime fiscal de l'indemnité de licenciement

L'indemnité de licenciement versée en dehors d'un plan de sauvegarde de l'emploi est exonérée d'impôt sur le revenu dans une certaine limite (article 80 duodecies du Code général des impôts).

Elle est exonérée d'IR dans la limite la plus élevée de ces 3 montants :

  • le montant de l'indemnité légale ou conventionnelle ;
  • la moitié du montant de l'indemnité perçue dans la limite de 246 816 € pour les indemnités perçues en 2020 (6 fois le montant du plafond annuel de la Sécurité sociale) ;
  • 2 fois le montant de la rémunération brute annuelle perçue au cours de l'année précédant le licenciement, à condition que ce montant ne dépasse pas 246 816 € pour les indemnités perçues en 2020 (6 fois le montant du plafond annuel de la Sécurité sociale).

Régime social de l'indemnité de licenciement

Le salarié licencié est également exonéré du paiement des cotisations sociales, de CSG et de CRDS relatives à son indemnité de licenciement dans certaines limites. En effet, l'indemnité de licenciement est exonérée de cotisations sociales pour la fraction exonérée d'impôt, dans la limite de 82 272 € pour 2020 (2 fois le PASS).

En revanche, si elle est supérieure à 411 360 € en 2020 (10 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale) elle est intégralement soumise aux cotisations sociales, sans aucune exonération.

Exonération de CSG et CRDS

Le salarié est exonéré de CSG et CRDS à hauteur du montant le plus petit entre :

  • le montant de l'indemnité légale ou conventionnelle de licenciement ;
  • le montant de l'indemnité exonéré de cotisations sociales.

Comme pour les cotisations sociales, les indemnités supérieures à 411 360 € pour 2020 (10 fois le PASS) sont imposables dès le premier euro.

Aussi dans la rubrique :

Rupture côté employeur

Sommaire

Licenciement

Licenciement d'une femme enceinte Licenciement pour restructuration Licenciement pour vol Licenciement prud'hommes Licenciement pour maladie professionnelle Rupture du contrat de travail Licenciement pour inaptitude médicale Faute simple Indemnité transactionnelle Contester un licenciement Licenciement d'un salarié protégé Refus de travailler Entretien préalable au licenciement Que faire en cas de faute grave d'un salarié ? Licenciement avec transaction Indemnités de licenciement imposables Préavis licenciement Licenciement pour absence injustifiée Procédure licenciement Procédure en cas de licenciement économique Contrat de sécurisation professionnelle Licenciement suite à un accident du travail Licenciement CESU Ordre des licenciements Licenciement sans préavis CPF et licenciement Licenciement économique Indemnité supra légale Lettre de licenciement pour faute grave ou lourde Notification de licenciement pour abandon de poste Licenciement pour faute Licenciement pour inaptitude Licenciement pour maladie Licenciement pour inaptitude avec danger immédiat Reclassement Convocation à un entretien préalable de licenciement pour faute grave ou lourde Contestation du licenciement économique Plan de sauvegarde de l'emploi Demande de convocation en audience de conciliation des prud'hommes pour licenciement abusif Transaction suite à licenciement Conséquences du licenciement sur la protection sociale Licenciement injustifié Licenciement pour faute grave Inaptitude totale Convocation à l'entretien préalable de licenciement Licenciement en CDI Incompatibilité d'humeur au travail Licenciement pour insubordination Licenciement économique individuel Licenciement pour abandon de poste Droits des salariés lors d'un licenciement économique Droit du travail et licenciement Notification à la DIRECCTE d’un licenciement économique de 1 à 9 salariés 7 recours pour faire face à un licenciement arbitraire Licenciement pour absences répétées Information de la DIRECCTE d'un licenciement économique de plus de 10 salariés Indemnité compensatrice de congés payés Licenciement pour cause de liquidation judiciaire Formalités licenciement Contestation d’un licenciement injustifié auprès de l’employeur Contrat de travail : comment éviter d'avoir à faire son préavis ? Jours de carence et licenciement Lettre de licenciement Après un licenciement Demande de dispense de tout ou partie du préavis Licenciement pour faute lourde Licenciement pour insuffisance professionnelle Motif licenciement Nullité du licenciement Lettre de licenciement remise en main propre Préparer son entretien de licenciement Licenciement pour retard Cif et licenciement Licenciement économique collectif Indemnités de licenciement Notification d’un licenciement économique

Plan de départ volontaire

Plan de départ volontaire

Rupture pendant la période d'essai

Délai de prévenance